Me, Seinfeld & Society

Juste avant d’aller au lit hier soir j’ai senti une légère crampe au ventre. Jusqu’à maintenant, rien pour réveiller les zombies! Au cours de la nuit… ces zombies sont venus me hanter juste au niveau de mon “belly button”! Pour ces raisons j’ai du manqué une journée de travail. J’en ai profité pour regarder Seinfeld.

Je dois dire que regarder deux saisons consécutives de Seinfeld peuvent vous transformer un homme… Je suis passé de crampes au niveau de mon “belly button” à regarder avec un égoïsme typique de notre génération mon, vous avez compris, mon “belly button!! Je me demandais comment on a pu apprécier cette émission durant neuf années durant? La réponse est claire… IL Y A UN PEU DE NOUS TOUS DANS CETTE ÉMISSION.

Le désespoir du quatuor à rester complètement “à part” des autres, la formidable capacité des personnages à appliquer la quadrature du cercle et s’en sortir en faisant des ronds dans l’eau sans remord, l’habilité du groupe à ignorer son prochain tout en ayant une vie sociale, semble-t-il épanouïe… Se poignarder dans le dos à dans l’histoire eu plusieurs conséquences fâcheuses, demandez à Jules César ou plus proche encore à René Lévesque!!

Bref,  durant neuf années on nous a montré à mentir, on nous a montré la fourberie, on nous a montré tout ce qu’il ne faut pas faire pour conserver une belle et sereine amitié. Ne pas dire le fond de sa pensé, s’en faire pour des banalités comme si le sort de l’humanité en dépendait… Hurm, cela me rappelle bien de mes amis et connaissances. Oops, voilà pourquoi cette émission à été si populaire. En plus d’avoir révolutionné la manière d’écrire et de faire la télévision, elle nous a aussi fait comprendre que nous tous avions un côté obscur qui, oui il faudra nous l’avouer, aime se voir à la télé!

Parfois je me demande comment notre civilisation a réussi a s’épanouir avec ce genre de comportement? Mais n’est-ce pas ce genre de comprtement qui nous a fait grandir et nous a permis d’être où nous sommes aujourd’hui? Nous en sommes la preuve… Seinfeld est un reflet de nos comportements que je qualifirais de normaux (ne me demandez pas où je vais avec tout ça)

Toutes choses étant dites maintenant, J’ai bien ri pendant neufs ans – sauf peut-être la dernière émission – et je ri encore. Mais jamais mais au grand jamais je n’admettrais que celui qui me ressemble le plus est… George, Kramer, Jerry et aussi Helen (pleurs)

Jamais je n’admettrai!



Advertisements

Leave a comment

Filed under I Think, Ergo I Blog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s